On ne mange pas le diable sans en avaler les cornes.