L'écriture d'un journal est un plaisir solitaire. Un soulagement, plutôt. Un déversoir pour la rage.