Au temps heureux des cadrans solaires, il n'y avait pas l'ombre d'une exactitude.