Le naïf spectateur de l'histoire ne voit pas que les imbéciles expulsés au premier acte reviennent sur scène, avec des costumes différents, à chaque nouvel acte.