L'habitude de penser le sexe en genre et de le réduire à deux relève de la facilité conceptuelle.