L'usage bourgeois de la musique de chambre de Schubert en disque n'induit en rien un avis autorisé en matière de productions contemporaines.