Le droit n'est plus au service de l'individu mais de ce qui permet de l'asservir.