Dire que l'on se fiche du droit à la vie privée sous prétexte que l'on a rien à cacher serait comme déclarer que l'on se fiche du droit à la liberté d'expression sous prétexte que l'on a rien à dire.