La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie. Une prison sans mur dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude.