L'amour réduit la femme à être sublime ou grotesque.