L'impôt sur le revenu agit comme le mors ; l'impôt sur le capital agit comme l'éperon.