Il n'est point de vainqueur sans l'aveu du vaincu.