La caravane passe... les aigris restent.