Notre raison, déjà  si insuffisante pour prévenir nos malheurs, l'est encore davantage pour nous en consoler.