content top

Bonheur

Je ne veux dsormais collectionner que les moments de bonheur.

  

La joie a la nature du plaisir et la profondeur de la douleur.

  

La vie est courte ; c'est la consolation des misrables et la douleur des gens heureux ; et tout viendra au mme but.

  

Le bonheur ou le malheur, partir du moment o l'on possde de quoi se nourrir, se couvrir, se loger, on les porte en soi.

  

Ces rares instants o l'on est heureux de partout.

  

Dans l'tat du triomphe on peut goter une jouissance d'orgueil telle, qu'elle donne l'illusion du bonheur. Mais cette surexcitation passagre est loin de la vraie et pure joie qui nous monte, au coeur quand nous sommes seuls.

  

Ce qui pour nous fait le bonheur ou le malheur de notre vie, constitue pour tout autre un fait presque imperceptible.

  

Du riche prospre et opulent, chacun est cousin et parent.

  

En amiti, toutes penses, tous dsirs, toutes attentes naissent sans parole et se partagent souvent dans une joie muette.

  

Le vrai bonheur ne se trouve pas dans la richesse et les honneurs, mais dans le devoir vaillamment accompli, ainsi que les bonnes actions.

  

Une impression agrable, lorsqu'elle est courte, c'est plaisir, lorsqu'elle est longue, c'est volupt, lorsqu'elle est permanente, c'est le bonheur. Un bonheur caus par des impressions douces, flatteuses, que rien n'interrompt ni ne trouble, c'est flicit.

  

La propension au bonheur se nourrit aux souriants.

  

Nous agissons toujours comme si le confort et le luxe taient essentiels notre existence, alors qu'il suffit pour tre rellement heureux de trouver quelque chose qui nous intresse passionnment.

  

On ne peut le saisir : le bonheur a des ailes.

  

Il faudrait essayer d'tre heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple.

  
content top