content top

Recherche mot : voyager

Voyager appelle une ouverture passive et généreuse à des émotions générées par un lieu à prendre dans sa brutalité primitive, comme une offrande mystique et païenne.

  

Voyager appelle une ouverture passive et généreuse à des émotions générées par un lieu à prendre dans sa brutalité primitive, comme une offrande mystique et païenne.

  

Penser, c'est voyager à prix réduit.

  

Il n'est pas utile de voyager beaucoup pour trouver l'exil.

  

L'hérédité est comme une diligence dans laquelle tous nos ancêtres voyageraient. De temps en temps, l'un d'eux met la tête à la portière et vient nous causer toutes sortes d'ennuis.

  

C'est connu, les écrivains aiment voyager. Bien sûr... pour eux, il est plus facile de lever l'encre.

  

Voyager, c'est bien utile, ça fait travailler l'imagination. Tout le reste n'est que déceptions et fatigues.

  

Qui veut voyager doit ouvrir la bourse et fermer la bouche.

  

Ce que j'ai gagné à voyager en France, c'est surtout le fait d'avoir appris à mieux me contenter de mon propre pays.

  

Afin d'apprécier le vrai bonheur, nous devons voyager vers des pays très lointains, hors de nous-mêmes.

  

L'intérêt essentiel pour un homme politique de voyager incognito, c'est de le faire savoir.

  

S'éloigner de son lieu de travail permet, en un sens, de s'éloigner de soi même ; et c'est souvent le principal avantage de voyager.

  

Il n'est pas besoin de passer devant les objets quand les objets passent devant nous : aussi les habitants des grandes villes ne croient pas avoir besoin de voyager.

  

Le secret pour voyager d'une façon agréable consiste à savoir poliment écouter les mensonges des autres et à les croire le plus possible.

  

On ne voyage pas pour voyager mais pour avoir voyagé.

  
content top