content top

Recherche mot : voir

Savoir enfin qu'une analyse, au bout du compte, n'est jamais finie, qu'il est dans sa nature d'être interminable, et que, pour bien faire, il faut préparer le patient à l'idée de devoir composer avec son mal toute sa vie...

  

On devient vraiment majeur en donnant à ceux qui ont lâché les chiens contre nous sans savoir ce qu'ils faisaient le geste de paix nécessaire à une vie par-delà le ressentiment - trop coûteux en énergie gaspillée. La magnanimité est une vertu d'adulte.

  

Au fur et à mesure, les ors du pouvoir et les palais aidant, la puissance publique possédée sans partage, l'Église vante les mérites de la pauvreté, certes, mais pour les autres...

  

Là où deux êtres se regardent, avant même de se parler, le pouvoir travaille la relation, la mine, la détermine.

  

Posséder, c'est être l'esclave des choses, de l'avoir, de la propriété. Ce peuple libertaire n'est l'esclave de rien ni de personne. Aucun objet ne saurait lui être un lien ! Quand on "est" vraiment, ontologiquement, on n'a pas besoin d'avoir, matériellement.

  

Voir un pays ne suffit pas, il faut aussi l’entendre et le goûter, s’en pénétrer par tous les pores de la peau. Le corps est la seule voie d’accès à la connaissance.

  

L'auteur maitrise parfaitement l'art de la rhétorique, mais il s'en sert dans cet essai pour verser des tonnes de haine, mépris et aigreurs sur les people du monde politique et médiatique qui l'ont déçu ou attaqué. Quand on devient soi-même un personnage médiatique il faut savoir affronter les critiques à tout va, ou alors on ne se "montre" pas.

  

Le nomade inquiète les pouvoirs, il devient l'incontrôlable, l'électron libre impossible à suivre, donc à fixer, à assigner.

  

Savoir qu'il nous faut un point de repère existentiel pour pouvoir mener une vie digne de ce nom, voilà qui donnait à l'enfant que j'étais une colonne vertébrale pour enrouler son être.

  

Toutes les idéologies dominantes exercent leur contrôle, leur domination, voire leur violence sur le nomade. Les Empires se constituent toujours sur la réduction à rien des figures errantes ou des peuples mobiles.

  

Seul l'homme dispose du pouvoir de transfigurer la sexualité en érotisme et de métamorphoser la violence des chairs en élégance des corps.

  

Contraindre un philosophe à rentrer dans une case de l’histoire des idées contribue à le dévitaliser, voire à désamorcer son originalité. La réputation se réduit toujours à la somme des malentendus accumulés sur son compte.

  

La civilisation a étouffé le naturel en nous : découvrir la simplicité, savoir en quoi consiste une vie naturelle, une alimentation saine ne sont pas choses évidentes.

  

J’ai vu des riches pauvres parce qu’ils désiraient sans fin Et des pauvres riches car ils ne désiraient pas plus que ce qu’ils pouvaient avoir.

  

Connaître l'être de ce qui est, c'est savoir la volonté de puissance.

  
content top