content top

Recherche mot : victimes

Cesare Battisti avoue sa responsabilité dans les 4 meurtres pour lesquels il a été condamné. On attend les réactions de Bernard-Henri Lévy, Fred Vargas et tous ceux qui ont défendu jusqu'à l'absurde l'innocence de ce terroriste — avec le plus parfait mépris pour ses victimes.

  

Sarkozy exprime la quintessence des gens de ressentiment : fort avec les faibles, faible avec les forts. D'autant plus impitoyable avec les victimes sans défense. C'est sans risque.

  

On peut également y voir des slogans infantiles : « Je suis juif » dit le goy, « Je suis la police » dit celui qui, jadis, s'est fait pistonner pour ne pas faire de service militaire, « Je suis les victimes » écrit même un crétin bien vivant. Voilà les pitoyables offrandes votives d'un peuple d'enfants où chacun veut bien être n'importe quoi, sauf ce qu'il est.

  

La dissimulation nous enseigne toujours la dissimulation, et la seule question est de savoir si nous serons les maîtres ou les victimes de cet art. Question à laquelle l'amour de soi a tôt fait de répondre.

  

La modération c’est ajuster l’indispensable et le nécessaire et réduire le superflu. Tant que nous ne réduirons pas le superflu, nous continuerons à être victimes de notre boulimie, car l’être humain est manipulé pour être insatiable. Un être humain qu’on installe dans l’idée qu’il n’a jamais assez, les gagneurs d’argent ne demandent que ça.

  

J'étais contre la guerre [du Vietnam], mais ce qui me gênait, c'est que ceux qui la faisaient en devenaient des victimes.

  

Les gens se créent une réalité, et ils en sont ensuite les victimes.

  

La cruelle société a encore besoin de victimes, innocentes ou non, pour étancher sa soif de destruction.

  

Etre considéré comme "fou" par ceux qui sont encore victimes du conditionnement culturel est un compliment.

  

La pitié n'est qu'un secret repli sur nous-mêmes, à la vue des maux d'autrui dont nous pouvons être également les victimes.

  

La plupart des gens attendent d'avoir mal aux dents pour aller chez le dentiste. La plupart des sociétés attendent d'être dérangées par les victimes pour entreprendre des réformes.

  

Autrefois les fous, victimes de Dieu, souffraient de délire religieux. Aujourd'hui, victimes du bonheur obligatoire, ils souffrent de leur sexe.

  

En définitive, les victimes des guerres sont mortes pour rien. Seulement, elles sont mortes pour nous.

  

L'homme est l'unique animal qui peut rester en bons termes avec ses victimes jusqu'à  ce qu'il les dévore.

  

L'anonymat de certaines victimes atténue toujours la culpabilité.

  
content top