content top

Recherche mot : vice

À ce stade, une remarque et une question. La remarque : il arrive, certes rarement, mais il arrive tout de même que les racistes, les islamophobes, les misogynes, les antisémites et consorts me rendent envieux : cela doit être tellement reposant d’avoir trouvé sa place dans le monde, de vivre dans la certitude, d’avoir démasqué le coupable, d’avoir trouvé la raison de tous les maux de l’existence… La question : n’as-tu pas l’impression de retarder d’une guerre, d’être devenu le ringard de service ?

  

Bien sûr, pour détruire un homme, il faut le salir. On suppose alors qu’en utilisant les institutions au service de sa mission, qui est de servir et de représenter la plèbe, il est moins soucieux du peuple que de son pouvoir personnel.

  

Le droit n'est plus au service de l'individu mais de ce qui permet de l'asservir.

  

Les Américains sont "les esclaves d'un tyran économique et moral". Esclaves du négoce, des préjugés, des conventions, du commerce, de l'industrie, de l'argent. La politique, quelle qu'elle soit, ne remet jamais ces vices en cause.

  

On peut également y voir des slogans infantiles : « Je suis juif » dit le goy, « Je suis la police » dit celui qui, jadis, s'est fait pistonner pour ne pas faire de service militaire, « Je suis les victimes » écrit même un crétin bien vivant. Voilà les pitoyables offrandes votives d'un peuple d'enfants où chacun veut bien être n'importe quoi, sauf ce qu'il est.

  

Marine Le Pen doit le Front national à Jean-Marie Le Pen. Alors, je sais bien qu'en politique, l'ingratitude est souvent une vertu ; je crois que là, c'est un vice.

  

Il est donc vrai que l’exercice de toutes vertus sociales, des services importants rendus à la patrie, une carrière utilement employée ne suffisent pas pour préserver d’une fin sinistre et pour éviter de finir en coupable.

  

Nos vertus ne sont, le plus souvent, que des vices déguisés.

  

L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu.

  

L'avare est plus tourmenté que le pauvre, l'avare ne jouit de rien. L'amour des richesses est le commencement de tous les vices, comme le désintéressement est le principe de toutes les vertus.

  

Qui prend service (reçoit un bienfait), et guerre-don (retour) ne rend, jugé doit être comme larron qu'on pend.

  

Quand la science rend service aux uns... ça retombe toujours sur le nez des autres.

  

C'était le seul vice qui me manquait. (Nommé vice grand Electeur)

  

Tous les vices politiques ne sont pas des vices moraux, et tous les vices moraux ne sont pas des vices politiques.

  

Avoir des vices c'est dépendre d'autrui. Cela seul devrait rendre vertueux.

  
content top