content top

Recherche mot : symbole

L'ivresse absolue, celle qui métamorphose le buveur en objet ivre mort, est un attentat contre la bipédie à l'endroit même de ses symboles : la verticalité, la main libérée, le cerveau sollicité, le cortex développé, donc le langage, l'intelligence, la faculté de raisonner. Elle est la flaccidité contre l'homo erectus.

  

A posteriori, je m'aperçois que le mobile essentiel de tous ces choix à risque était d'échapper au conformisme ambiant, à cette servitude dont la cravate m'a semblé le symbole suprême, avec la strangulation quotidienne du noeud coulant.

  

La vérité monte d'un coup d'aile jusqu'au symbole.

  

Dieu n'est ni illusion ni réalité, Dieu est un symbole mythique.

  

L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe.

  

Les adultes craignent l'enfance, symbole de leur mort.

  

Le symbole peut être comparé à un cristal restituant différemment la lumière selon la facette qui la reçoit.

  

Les larmes de tous les peuples sont de vraies larmes ; les rêves de tous les sages renferment une part de vérité. Tout n'est ici-bas que symbole et que songe.

  

Une oeuvre d'art n'est supérieure que si elle est, en même temps, un symbole et l'expression exacte d'une réalité.

  

Le chien est le symbole de la fidélité, mais nous le tenons en laisse.

  

L'ethnographie n'est-elle pas une tentative de rachat et un symbole d'expiation de l'Occident ?

  

Croire en Dieu, c'est vivre par quelque chose qui n'existe d'aucune manière dans le monde, sinon dans le langage ambigu de ces phénomènes que nous appelons chiffres ou symboles de la transcendance.

  

Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à  ce qu'il vous tombe sur la tête.

  

Le pain est le plus conventionnel et le plus frelaté des symboles de la nutrition : l'âme de l'homme n'est pas omnivore.

  

Echiquier : carré parfait, comme la Jérusalem nouvelle décrite par l'auteur de l'Apocalypse, huit cases sur huit, exaltation du chiffre 4, symbole du cosmos aux quatre horizons... où le noir et le blanc, l'ombre et la lumière, le mal et le bien s'ent

  
content top