content top

Recherche mot : soi

A-t-on vraiment besoin d’importer des asperges du Pérou et des tomates d’Israël alors que nous savons parfaitement les produire en France ?

  

Personne ne peut dire quels seront les délais pour prendre pied sur une nouvelle planète. En tous cas je voudrais que les Français soient là. Ils le méritent. C'est le deuxième peuple au monde pour la dépense par habitant dans l'activité spatiale.

  

Dès la toute petite enfance, et tout au long de la vie, il faut s'éduquer sans relâche et devenir une meilleure personne pour soi et pour les autres.

  

Quoi que je fasse où que je sois, rien ne t'efface, je pense à toi.

  

On a tant besoin que l'on ait besoin de nous.

  

De ces endroits où les solitudes se multiplient dans la multitude, on n'a qu'une envie, c'est d'en sortir ; vous n'aurez besoin que d'un sourire.

  

Considérer comme étant égales toutes les professions n'est pas moins contraire à la réalité que l'égalitarisme individuel. La civilisation exige que les professions soient rangées socialement par ordre hiérarchique.

  

La religion n'est pas née d'un besoin urgent d'assurer la solidarité sociale, pas plus que les cathédrales n'ont été construites dans le dessein de favoriser le tourisme.

  

Celui qui ne doute pas de la valeur de sa cause n'éprouve pas le besoin que sa cause l'emporte. La valeur de sa cause constitue sa victoire.

  

Être chrétien, c'est n'être jamais seul, quelle que soit la solitude qui nous cerne.

  

Entre l'excès d'une détestation de soi, à quoi le christianisme prépare très sûrement, et celui d'une excessive passion prise à son propre commerce, Montaigne cherche la voie médiane.

  

Je vous le dis : il faut porter le chaos en soi pour pouvoir donner naissance à une étoile dansante..

  

Le pire n’est pas que le monstre soit, mais qu’il n’ait pas toujours la tête de l’emploi…Quand il ressemble à ce qu’il est, la chose devient facile. Mais la plupart du temps, le monstre arbore une figure humaine…

  

Le discours sur la décadence est vieux comme le monde, il cache une propension atrabilaire au ressentiment, un talent certain pour la pensée réactive, sinon réactionnaire. Dans toutes les hypothèses, il est symptomatique et désigne un individu qui soit n'a rien à dire, soit n'a plus rien à dire, dans les deux cas qui est épuisé.

  

Lire l'ouvrage comme on le fait aujourd'hui, en lecture solitaire et silencieuse, pour une aventure égotiste entre l'auteur et soi, peut saturer. Le caractère de fête populaire des mots dits d'une aventure disparaît dans la cérémonie de lecture silencieuse de mots écrits.

  
content top