content top

Recherche mot : sinistre

On te trouve trop lyrique et pas assez scientifique, disons-le autrement : c'est trop bien écrit, c'est enflammé, pas assez sinistre. Ton livre était un suicide universitaire

  

Vous pouvez passer une grande part de votre vie, sinon toute votre existence, à éviter la philosophie, car on peut vivre sans. Comme on peut vivre sans amitié, sans amour, sans art, sans musique. C'est possible, mais sinistre.

  

Une vie heureuse, bien remplie, dont on ne regrette rien conduit à la sérénité : le sentiment d’accomplissement vaut tous les sédatifs ; idem si l’on a eu une existence sinistre, déplorable et nulle : on n’a dès lors aucune raison de regretter la fin d’une triste partie.

  

Il est donc vrai que l’exercice de toutes vertus sociales, des services importants rendus à la patrie, une carrière utilement employée ne suffisent pas pour préserver d’une fin sinistre et pour éviter de finir en coupable.

  

Le calme qui évoque la paix dans la nature, fait toujours présager, dans l'entourage des humains, quelque sinistre catastrophe, comme si leur état normal était l'agitation, le bruit et la fureur.

  

Qu'est-ce qui nous pousse à passer, comme un sinistre pendule, à chaque élection, de droite à gauche, et vice-versa ?

  

Le sommeil, aventure sinistre de tous les soirs.

  

Un éclat de rire sinistre accompagne alors chacun de vos gestes.

  

La vie est courte, et l'obligation de haïr la raccourcit sinistrement.

  

Ce sourire, sans cesse s'efface, me laissant seule sous ce sinistre silence, sans sensations, sans sentiments...

  

L'anniversaire de naissance n'est, en somme, que la commémoration de la farce sinistre que nous ont faite nos parents en nous mettant au monde.

  

L'amour a quelque chose de sinistre et de désespérant. Plus on aime, plus on devient injuste, quelle étrange loi !

  

La misère n'est sinistre que parce qu'elle n'est pas générale.

  

La politique m'apparaît comme une sinistre rigolade.

  
content top