content top

Recherche mot : sexe

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

Déconstruire la phallocratie, oui ; mais pas pour légitimer l’abolition des sexes.

  

Dans notre rapport à l’autre sexe, à notre désir et notre plaisir, nous agissons en chrétiens – même si nous nous croyons athées, agnostiques ou mécréants.

  

Un homme qui lit, ou qui pense, ou qui calcule, appartient à l'espèce et non au sexe ; dans ses meilleurs moments il échappe même à l'humain.

  

On doit s'efforcer de voir le sexe comme une offrande, ouvre sans crainte la boîte secrète de tes fantasmes.

  

Dépolitiser consiste à faire accepter au bétail son statut de dominé en détournant son regard sur des faux problèmes, ethniques, religieux, de genre, ou en le divertissant par le sexe, la danse, les soins du corps, le sport, les jeux vidéo... Et si possible tout cela ensemble !

  

Le sexagénaire, s'il faut en croire le langage, serait-il enfin arrivé à l'âge du sexe ?

  

Le sexe, à Paris, a la mine jolie, la croupe rebondie.

  

Il n'y a pas que le corps qui importe, et nos sexes, que sont-ils sinon les portes sacrées de ce que nous pourrions être ?

  

Le sexe apaise les tensions. L'amour les provoque.

  

L'homme, c'est l'ange + le sexe.

  

Il faut savoir maîtriser sa langue, son coeur et son sexe.

  

La différence entre le sexe et la mort, c'est que mourir, vous pouvez le faire seul, et personne ne se moquera de vous.

  

On appelle charme féminin le cache-sexe de la connerie.

  
content top