content top

Recherche mot : seul

L'organisme qui pâtit, voilà qui fait le philosophe, celui seul qui écrit avec son sang.

  

Seul est grand celui qui peut nuire ou tuer, mais qui s'en abstient. Il en va des individus comme des pays.

  

Voir un pays ne suffit pas, il faut aussi l’entendre et le goûter, s’en pénétrer par tous les pores de la peau. Le corps est la seule voie d’accès à la connaissance.

  

Toute existence est construite sur du sable, la mort est la seule certitude que nous ayons. Il s'agit moins de l'apprivoiser que de la mépriser. L'hédonisme est l'art de ce mépris.

  

Le flair est commun à tous les mammifères et seul l'homme manifeste à son endroit un a priori défavorable, comme s'il lui semblait que pour acquérir un surcroît d'humanité, il lui suffisait de dénigrer l'olfaction.

  

Dans le voyage, on découvre seulement ce dont on est porteur. Le vide du voyageur fabrique la vacuité du voyage.

  

Nietzsche disait oui à tout;Camus dira oui seulement à ce qui augmente la vie.Pour le reste-il se révolte.Voilà le sens de son nietzschéisme de gauche, c'est également celui de son hédonisme libertaire.

  

Seuls rient ceux qui prennent le monde au sérieux, justement parce qu'ils le prennent au sérieux. Gardons-nous comme de la peste des philosophes incapables de rire...

  

Seul l'homme dispose du pouvoir de transfigurer la sexualité en érotisme et de métamorphoser la violence des chairs en élégance des corps.

  

Seul les morts n'ont plus à mourir et sont faits d'une étoffe de mémoire.

  

Nous évoluons dans une époque égyptienne où seuls quelques scribes savent encore lire et écrire. Le plus grand nombre, abusé car il imagine que déchiffrer c'est lire, croupit dans un illettrisme généralisé et grandissant.

  

Tant que la religion reste une affaire entre soi et soi, après tout, il s'agit seulement de névroses, psychoses et autres affaires privées. On a les perversions qu'on peut, tant qu'elles ne mettent pas en danger ou en péril la vie d'autrui...

  

Une relation avec l'autre est impossible à construire si la saine relation entre soi et soi qui construit le Je, n'existe pas. Une identité défaillante, ou absente à elle-même, interdit l'éthique. Seule la force d'un Je autorise le déploiement d'une morale.

  

Freud crée l'inconscient en prononçant son nom... Cette magie de la création d'un monde par le seul fait de son énonciation définit la méthode de Freud : il dit, et les choses sont.

  

En un mot: mourir se soigne avec un seul remède:vivre. Et pour bien mourir, rien de tel qu'un bien-vivre en attendant!

  
content top