content top

Recherche mot : service

À ce stade, une remarque et une question. La remarque : il arrive, certes rarement, mais il arrive tout de même que les racistes, les islamophobes, les misogynes, les antisémites et consorts me rendent envieux : cela doit être tellement reposant d’avoir trouvé sa place dans le monde, de vivre dans la certitude, d’avoir démasqué le coupable, d’avoir trouvé la raison de tous les maux de l’existence… La question : n’as-tu pas l’impression de retarder d’une guerre, d’être devenu le ringard de service ?

  

Bien sûr, pour détruire un homme, il faut le salir. On suppose alors qu’en utilisant les institutions au service de sa mission, qui est de servir et de représenter la plèbe, il est moins soucieux du peuple que de son pouvoir personnel.

  

Le droit n'est plus au service de l'individu mais de ce qui permet de l'asservir.

  

On peut également y voir des slogans infantiles : « Je suis juif » dit le goy, « Je suis la police » dit celui qui, jadis, s'est fait pistonner pour ne pas faire de service militaire, « Je suis les victimes » écrit même un crétin bien vivant. Voilà les pitoyables offrandes votives d'un peuple d'enfants où chacun veut bien être n'importe quoi, sauf ce qu'il est.

  

Il est donc vrai que l’exercice de toutes vertus sociales, des services importants rendus à la patrie, une carrière utilement employée ne suffisent pas pour préserver d’une fin sinistre et pour éviter de finir en coupable.

  

Qui prend service (reçoit un bienfait), et guerre-don (retour) ne rend, jugé doit être comme larron qu'on pend.

  

Quand la science rend service aux uns... ça retombe toujours sur le nez des autres.

  

L'intelligence ne vaut qu'au service de l'amour.

  

Ce que chacun recherche et aime avant tout, non seulement dans la simple conversation, mais encore à fortiori dans le service public, c'est l'infériorité de l'autre.

  

De nos jours vous pouvez aller dans une station service et trouver la caisse ouverte et les toilettes fermées. Ils doivent penser que le papier toilette vaut plus que les billets.

  

Ai-je été utile à mes semblables ? Si oui, je me suis rendu service à moi-même.

  

L'homme est naturellement bon ; il aime à faire payer les services qu'on lui rend.

  

Réfutation du suicide : n'est-il pas inélégant d'abandonner un monde qui s'est mis si volontairement au service de notre tristesse ?

  

Construire les services publics pourrait être la meilleure façon de faire l'Histoire sans avoir besoin d'un fusil ou d'être président.

  

En France, on fait sa première communion pour en finir avec la religion ; on prend son baccalauréat pour en finir avec les études, et on se marie pour en finir avec l'amour... et on fait son service pour en finir avec le devoir militaire.

  
content top