content top

Recherche mot : sacrifier

Plus l'écart entre les prescriptions morales et le comportement social réel est grand, plus se fait sentir le besoin de sacrifier des boucs émissaires afin de maintenir le mythe social selon lequel l'homme vit selon les éthiques qu'il professe officiellement.

  

Des baignoires tombent et des policiers tuent plus d'américains que le terrorisme, et pourtant on ne nous a jamais demandé de sacrifier nos droits les plus sacrés pour nous en protéger.

  

L'important, c'est d'être capable de sacrifier ce que l'on est, au profit de ce que l'on peut devenir.

  

Il n'y a pas d'amour abstrait, pas d'amour qui ne pousse sur la mort de quelque chose ou de quelqu'un. Et sans doute est-ce à son pouvoir de sacrifier quelque obligation, que se mesure la force d'un sentiment.

  

Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l'une ni l'autre.

  

La chose la plus utile à propos d'un principe, c'est qu'on peut toujours le sacrifier à une opportunité.

  

Quand la conscience humaine frémit sous le coup de l'angoisse, elle produit des mouvements d'une magnifique témérité, capables de tout sacrifier pour sauver la suprême grandeur de l'existence.

  

Il faut savoir sacrifier la barbe pour sauver la tête.

  

Il est indispensable de se sacrifier quelquefois. C'est l'hygiène de l'âme.

  

En général, est par métier disposé à se sacrifier celui qui ne sait pas autrement donner un sens à sa vie.

  

Définissez ce qu'est votre but dans la vie et soyez prêt à tout sacrifier pour y arriver. Si vous n'êtes pas prêt à faire ces sacrifices, continuez à chercher.

  

L'homme cultive les vices qui lui sont profitables ; mais il a besoin de les légitimer ; il ne veut pas les sacrifier : il faut qu'il les idéalise.

  

La révolution cesse dès l'instant où il faut se sacrifier pour elle.

  

Se sacrifier au service de la vie équivaut à une grâce.

  

Quand on aime vraiment, ne doit-on pas tout sacrifier au bonheur de l'être aimé.

  
content top