content top

Recherche mot : route

L'âme dynamique aime lever le camp, étouffer le feu, éparpiller les cendres et prendre la route; elle aime moins le lieu quitté ou rejoint que le déplacement, la translation, l'état intermédiaire, l'entre-deux.

  

Le repas sartrien type est lourd, "riche en charcuteries, choucroutes, gâteaux au chocolat, sur un litre de vin".

  

Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d'être seul comme un moineau sous la pluie... Fatigué d'avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d'où on vient et pourquoi... Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns les autres, je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde...

  

De la misère, on en gagne tant qu'on veut, et sans peine : la route est plane, et elle loge tout près de nous.

  

Le fou, parce qu'il l'est, croit que tous ceux qu'il rencontre sur sa route sont fous comme lui. Quelle modestie, de voir des égaux dans tous les hommes, et de reconnaître chez eux, malgré l'amour-propre naturel à chaque individu, le même mérite qu'on a en soi !

  

Il est fort dangereux Frodon de sortir de chez soi, on prend la route et si on ne regarde pas où l’on met les pieds on ne sait pas jusque où cela peut nous mener.

  

Déloyal est qui dirait adieu quand la route s'assombrit.

  

Il en est ainsi pour la banque de fer, c'est un temple ! Nous vivons tous dans son ombre, bien que peu de gens s'en rendent compte ! On ne peut pas leur échapper, on ne peut pas les tromper, ni non plus les influencer avec des faux-fuyants. Si on leur doit de l'argent et qu'on se refuse à faire banqueroute soi-même, on rembourse la dette !

  

J’ai toujours été inspiré par les images du rêve américain : des familles à la campagne, de vieux tracteurs, des vieilles fermes, faire du bateau sur les côtes du Maine, parcourir les routes boueuses dans une vieille voiture familiale lambrissée, une décapotable remplie de jeunes collégiens avec une coupe en brosse, des sweatshirts et des baskets effilochées.

  

On ne peut pas mesurer un sentiment comme on mesure une route.

  

La route de l'évolution nous impose la recherche de la vérité en toutes choses.

  

De la contemplation du ciel à Dieu, la route n’est pas longue.

  

Laissons-les se moquer, sur la route vers le sommet, il y a des batailles qu'on ne gagne pas avec les poings.

  

Quand on suit une mauvaise route, plus on marche vite, plus on s'égare.

  

Toute vérité est une route tracée à travers la réalité.

  
content top