La bourgeoisie des métropoles qui a gagné la présidentielle impose aussi sa conception des rapports homme-femme: égalitariste jusqu'à l'indifférenciation, au reste de la population, qui doit taire ses réserves sous peine de passer pour ringarde ou phallocrate.