content top

Recherche mot : progres

Plutôt un petit progrès anarchiste sur le terrain qu'une grande péroraison libertaire dans le verbe ou la geste folklorique.

  

L’antiracisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes : intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommunisme est un chien, disait Sartre. Celui qui n’adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu’un chien, c’est un nazi, il sort de l’humanité. Surtout, je crois profondément qu’un progressisme a remplacé l’autre : c’est parce qu’ils ont échoué à changer l’Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D’où la défense d’une immigration massive et incontrôlée.

  

Et c'est le savoir, le savoir !, qui me semble la base de toute chose. Alors qu'on cesse de dire à ces pauvres enfants aux têtes blondes et brunes, désormais sacrifiés, qu'il leur suffit d'avoir une intelligence bien faite et que l'ignorance est un état de liberté salutaire. L'ignorance ne rend pas libre. Ou elle fait la liberté des progressistes. Le savoir enracine. Il fait des conservateurs.

  

Et c'est le savoir, le savoir !, qui me semble la base de toute chose. Alors qu'on cesse de dire à ces pauvres enfants aux têtes blondes et brunes, désormais sacrifiés, qu'il leur suffit d'avoir une intelligence bien faite et que l'ignorance est un état de liberté salutaire. L'ignorance ne rend pas libre. Ou elle fait la liberté des progressistes. Le savoir enracine. Il fait des conservateurs.

  

Quels que soient les progrès des connaissances humaines, il y aura toujours place pour l'ignorance et par suite pour le hasard et la probabilité.

  

L'histoire mondiale est le progrès dans la conscience de la liberté.

  

Les erreurs ne sont pas des entraves à la progression, mais les fondements même de ce que nous sommes.

  

Un sot qui commence à se méfier de lui-même est en progrès.

  

Les progrès viennent à ceux qui s'entraînent encore et encore. Vous reposer sur des techniques secrètes ne vous conduiront nulle part.

  

Tous les progrès sont précaires, et la solution d'un problème nous confronte à un autre problème.

  

Un besoin naturel pousse l'homme à vouloir goûter au progrès et à rechercher la vérité.

  

C'était chouette le progrès. Mais ça fait trop longtemps que ça dure.

  

L'esprit qui invente est toujours mécontent de ses progrès, parce qu'il voit au-deLà .

  

Deux éléments, le temps et la tendance au progrès, expliquent l'univers.

  

La photographie a ouvert des horizons illimités à la pathologie du progrès, puisqu'elle nous a incités à déléguer à la multitude de nos machines de vision le pouvoir exorbitant de regarder le monde, de le représenter, de le contrôler.

  
content top