Les animaux ne prélèvent pas au-delà de leurs besoins réels, sans quoi la vie ne se serait jamais perpétuée.