C'est à la convoitise et à la prédation humaines que nous devons le champ de bataille permanent auquel est réduite notre magnifique planète.