content top

Recherche mot : politique

La politique était le royaume du miasme et de la compromission, de l'hypocrisie et des mensonges.

  

Les politiques autoritaires flattent toujours les ratés, les faibles, les débiles, les sans-grade, les domestiques ayant à coeur de servir ceux qui jouissent de les écraser sous leur botte.

  

Les Américains sont "les esclaves d'un tyran économique et moral". Esclaves du négoce, des préjugés, des conventions, du commerce, de l'industrie, de l'argent. La politique, quelle qu'elle soit, ne remet jamais ces vices en cause.

  

En politique, l'hédonisme se résume à la vieille proposition utilitariste des Lumières:il faut vouloir le plus grand bonheur du plus grand nombre.

  

Déconstruire la politique, oui ; mais pas pour qu’elle devienne le champ d’action des communicants.

  

Penser ce que pense l'autre parce que son support passe pour le summum de la bienséance intellectuelle ou politique, ça n'est pas penser mais dodeliner de l'intelligence.

  

La pensée sarkozyenne ne mériterait guère le détour tant elle est superficielle et mensongère. Mais elle nous mène au chaos. Qu'il lui ait fallu récupérer un concept d'un philosophe de gauche est le signe de la nécessité de trouver une enveloppe humaine à une politique de civilisation visant en vérité à la déshumanisation.

  

C'est une guerre menée par l'Islam politique avec autant d'intelligence que l'Occident mène la sienne, mais avec moins d'armes ou avec d'autres armes que les nôtres- des couteaux et non des porte-avions, des kalachnikovs à 500 euros et non des avions furtifs coûtant des millions de dollars. Ils disposent également d'une vision de l'Histoire, ce que nous sommes incapables d'avoir, tout à notre matérialisme trivial.

  

L'hédonisme est à la morale ce que l'anarchisme est à la politique: une option vitale, exigée par un corps qui se souvient.

  

Droite et gauche qui ont internationalement semé la guerre contre l'islam politique récoltent nationalement la guerre de l'islam politique.

  

La plus grande partie des médias défend une idéologie d'État qui est libérale, donc consumériste. Cette idéologie est anticléricale s’il s’agit de christianisme, mais cléricale quand il s’agit d’islam. Elle est antinationaliste, sauf quand il s’agit du nationalisme européen. Elle est immorale, sauf quand il s’agit de politiquement correct. Elle est pour la liberté de penser, sauf s’il s’agit d’une autre pensée que la sienne. Elle est pour la tolérance, sauf quand il est question de ce qui la questionne.

  

La clé de tous les débats, de toutes les décisions, de toutes les politiques, c'est la magnanimité, la grandeur de la conscience.

  

Marine Le Pen doit le Front national à Jean-Marie Le Pen. Alors, je sais bien qu'en politique, l'ingratitude est souvent une vertu ; je crois que là, c'est un vice.

  

Depuis vingt ans, il y a une montée de la présence féminine dans la vie politique. Or, parallèlement, le pouvoir s'évapore du politique.

  

L'abandon de la France rurale, ringardisée par les médias et oubliée des politiques pour qui il n'y eut, pendant des années, de détresse et de pauvreté que dans les banlieues, nous raconte surtout à quel point nous avons totalement perdu de vue la dimension charnelle de l'identité française.

  
content top