content top

Recherche mot : monstre

Les parents s'étonnent d'avoir produit des monstres ; ils voient dans leurs enfants l'antithèse de ce qu'ils sont eux-mêmes. Ils ne perçoivent pas le lien entre l'arbre et le fruit.

  

Si pour que tu atteignes ton but je dois devenir un monstre alors je serai un monstre.

  

Au loin, j'ai vu un monstre. M'approchant, j'ai vu un homme, lui parlant, j'ai trouvé un frère.

  

Une femme qui a un amant est un ange, une femme qui a deux amants est un monstre, une femme qui a trois amants est une femme.

  

Le fanatisme est un monstre mille fois plus dangereux que l'athéisme philosophique.

  

Lorsqu'un gouvernement se prépare à la guerre, il décrit ses adversaires comme des monstres.

  

Tous les arts ont produit des merveilles : l'art de gouverner n'a produit que des monstres.

  

Le sommeil de la raison engendre des monstres.

  

L'art de gouverner n'a produit que des monstres.

  

Le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de la religion.

  

Chacun a en lui son petit monstre à nourrir.

  

L'homme n'est peut-être que le monstre de la femme, ou la femme le monstre de l'homme.

  

Le monstre, que l'on croit l'exception, est la règle. Allez au fond de l'histoire : Néron est un pluriel.

  

Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets.

  

Peut-il arriver mieux à une belle jeune fille que de tomber sur un monstre ?

  
content top