content top

Recherche mot : moderation

La modération est un état qui semble inscrit dans la nature si rien ne le dénature.

  

Il est dommage que le temps passé à essayer de savoir s'il existe une vie après la mort ne soit pas consacré à comprendre ce qu'est la vie, et, en comprenant son immense valeur, à agir pour en faire un chef-d’oeuvre inspiré par un humanisme vivant et actif, au sein duquel la modération serait un art de vivre.

  

La modération c’est ajuster l’indispensable et le nécessaire et réduire le superflu. Tant que nous ne réduirons pas le superflu, nous continuerons à être victimes de notre boulimie, car l’être humain est manipulé pour être insatiable. Un être humain qu’on installe dans l’idée qu’il n’a jamais assez, les gagneurs d’argent ne demandent que ça.

  

Là où la modération est une erreur, l'indifférence est un crime.

  

La modération trouve encore à glaner dans le champ du bonheur, lorsque les favoris de la fortune semblent avoir tout moissonné.

  

La modération dans le tempérament est toujours une vertu, dans les principes, c'est toujours un vice.

  

On gagne plus par l'amitié et la modération que par la crainte. La violence peut avoir de l'effet sur les natures serviles, mais non sur les esprits indépendants.

  

Les plaisirs pris sans modération abrègent plus les jours des hommes que les remèdes ne peuvent les prolonger.

  

L'homme n'est riche que de la modération de ses désirs.

  

Etre établi dans la modération donne une bonne énergie de vie.

  

La tranquillité de l'âme provient de la modération dans le plaisir.

  

Consommée avec modération, l'eau ne peut pas faire de mal.

  

La modération des faibles est médiocrité.

  

La modération est un fil de soie qui relie toutes les perles de la vertu.

  

La sagesse a ses excès et n'a pas moins besoin de modération que la folie.

  
content top