content top

Recherche mot : mepris

Pratiqué avec sérieux, le sport n'a rien à voir avec le fair-play. Il déborde de jalousie haineuse, de bestialité, du mépris de toute règle, de plaisir sadique et de violence ; en d'autres mots, c'est la guerre, les fusils en moins.

  

Que je méprise ces philosophes, qui, mesurant les conseils de Dieu à leurs pensées, ne le font auteur que d'un certain ordre général d'où le reste se développe comme il peut !

  

Ne mépriser la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie.

  

En apprenant à connaître les maux de la nature, on méprise la mort ; en apprenant à connaître ceux de la société, on méprise la vie.

  

On méprise les grands desseins lorsqu'on ne se sent pas capable des grands succès.

  

La meilleure philosophie relativement au monde est d'allier, à son égard, le sarcasme de la gaieté avec l'indulgence du mépris.

  

Ceux qui souffrent et qui perdent sont toujours un objet de mépris.

  

On doit avoir pitié des uns et des autres, mais on doit avoir pour les uns une pitié qui naît de tendresse, et pour les autres une pitié qui naît de mépris.

  

La beauté seule peut transformer en charité son propre mépris.

  

La polygamie n'est pas l'expression d'un amour extrême, mais d'un mépris excessif des femmes.

  

Le mépris est la forme la plus subtile de la vengeance.

  

Le mépris efface l'injure plus vite que la vengeance.

  

Quand je ne vis plus les hommes, je cessai de les mépriser ; quand je ne vis plus les méchants, je cessai de les haïr.

  

Les réformistes prétendent que les progrès de la théorie conduiront à la disparition des échecs, et qu'il faut, pour leur rendre vie, en remanier les règles. En réalité, qu'exprime cette affirmation? Le mépris de l'intuition, de l'imagination et de t

  

Ecrire sur le mépris de la mort lorsqu'on est en santé, c'est écrire sur le mépris des riches lorsqu'on est dans l'opulence.

  
content top