content top

Recherche mot : mepris

Là où commence le caractère dégradant de l'intrigue, c'est quand on fait la cour à ceux que l'on méprise.

  

La mort est une loterie méprisable, ordinaire, illogique, même sur le champ de bataille.

  

La tolérance, c'est le mépris bourgeois de l'autre.

  

Nous nous croyons purs tant que nous méprisons ce que nous ne désirons pas.

  

Qui médit de moi en secret me craint; qui me loue en face me méprise.

  

Chaque fois que je suis saisis par un accès de fureur, au début je m'en afflige et me méprise, ensuite je me dis : quelle chance, quelle aubaine ! Je suis encore en vie, je fais toujours partie de ces fantômes en chair et en os.

  

C'est dans le mépris de l'ambition que doit se trouver l'un des principes essentiels du bonheur sur la terre.

  

Les mendiants vivent de leurs plaies : il y a des hommes qui profitent de tout, même du mépris.

  

Le mépris est un sentiment froid, qui ne pousse à aucun procédé violent.

  

Si le chien est le plus méprisé des animaux, c'est que l'homme se connaît trop bien pour pouvoir apprécier un compagnon qui lui est si fidèle.

  

On finit toujours par mépriser ceux qui sont trop facilement de notre avis.

  

L'humanité fait toujours la chance belle aux imbéciles qui la méprisent.

  

Le mépris et la haine sont sans doute les écueils dont il importe le plus aux princes de se préserver.

  

Le mépris des lois c'est le commencement de la décadence.

  

Pourquoi mépriserait-on la passion pour le sport alors même qu'on encense celle pour l'art, la philosophie ou la science ?

  
content top