La collectivisation de l'homme, par des moyens politiques ou psychiatriques, équivaut toujours à ceux-ci : les individus transformés en chose peuvent être contrôlés et manipulés par une élite technocratique.