content top

Recherche mot : maitre

Le capitalisme excelle dans la transmutation du temps des esclaves en argent pour les maîtres...

  

La leçon de Nietzsche est toujours d'actualité qui enseigne qu'un bon maître apprend d'abord à ce qu'on se déprenne de lui, d'une part, et, d'autre part, que c'est en se suivant soi-même qu'on est véritablement un disciple.

  

Ces pages relèvent d'une maïeutique. Sans le maître accoucheur, elles n'auraient jamais vu le jour. Car il me faut un démiurge pour aller chercher en moi ce que je ne possède pas.

  

L'adolescence d'ailleurs est appelée "âge bête" par incompréhension : c'est justement l'âge où l'on découvre notre pouvoir de désinstaller des applications parentales, de penser par nous-mêmes, d'être le maître de notre vie mentale.

  

La dissimulation nous enseigne toujours la dissimulation, et la seule question est de savoir si nous serons les maîtres ou les victimes de cet art. Question à laquelle l'amour de soi a tôt fait de répondre.

  

Ce qu'il y a de plus remarquable chez les maîtres et maîtresses d'école, c'est leur talent de fasciner les mamans, naïves et stupides, et les papas imbéciles, qui croient sur parole la science qu'ils se donnent.

  

Dieu mon Maître ! Guide ceux qui t'aiment, bénis ceux qui m'aiment et pardonne à ceux que j'aime.

  

Pas de grandeur dans le mesquin, dans le tyran ou l'assassin ; ils n'ont de maître que leur instinct animal et vaurien.

  

L'islam originel appelle à l'humanisme et à l'universalisme, contrairement au traditionalisme idéologique qui mène au communautarisme et au repli identitaire. Le premier est l'enseignement de Dieu, Maitres des mondes ; le second est l'embéguinement des sectaires, doctrinaires et bornés.

  

Le fait de désigner des maîtres au lieu de voter les lois est une imposture politique.

  

Comptez l'argent pour rien, les places pour rien, la popularité pour rien ; c'est la presse qui est tout. Achetez la presse, et vous serez maître de l'opinion, c'est-à-dire les maîtres du pays.

  

Le fort n'est pas celui qui terrasse les gens dans la lutte, mais le fort est celui qui reste maître de lui-même dans la colère.

  

Il y a toujours une chose qu'un Français respecte plus que sa maîtresse, c'est sa vanité.

  

On ne fait qu'un avec son ami. On ne fait pas qu'un avec son maître.

  

Eût-il tort, le maître a toujours raison.

  
content top