content top

Recherche mot : lits

Le moderne n'a pas de vie intérieure : tout juste des conflits internes.

  

L'insuffisance de ses ressources réelles conduit à une hystérisation théâtrale des conflits secondaires.

  

Il y a assez de causes réelles de conflits pour ne pas les accroître en encourageant les jeunes gens à se lancer des coups de pied dans les tibias au milieu de rugissements de spectateurs en furie.

  

L'un des plus grands freins opposés aux délits, c'est non pas la rigueur des peines, mais leur infaillibilité.

  

Les lits, comme les enfants, se ressemblent énormément lorsqu'ils sont jumeaux.

  

On engendre les conflits en fertilisant les petites erreurs.

  

Les hôtels sont des refuges où le touriste soigne chaque soir son insatisfaction. D'ailleurs l'hôtellerie maintenant compte en lits, comme les hôpitaux.

  

Si les pissenlits étaient difficiles à cultiver, ils seraient les bienvenus sur toutes les pelouses.

  

C'est étrange que certains commettent des délits quand il y a tellement de façons parfaitement légales d'être malhonnête.

  

De tous temps les faibles ont fait les frais de conflits entre les forts.

  

Un homme peut prouver à sa femme qu'il l'aime en lui offrant une douzaine de roses. Son petit-fils peut faire la même chose, avec une poignée de pissenlits.

  

La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l'agression et l'esprit de revanche. Le moyen d'en sortir est l'amour.

  

Il y a trois grands groupes de conflits sur lesquels reposent la plupart des films : l'homme contre l'homme, l'homme contre lui-même, et l'homme contre la nature.

  

Il n'existe pas de conflits de générations, il n'y a que de l'intolérance.

  

Se pencher sur le sommeil a de quoi émerveiller. Se pencher sur les lits a de quoi vous faire peur.

  
content top