content top

Recherche mot : jours

Le pire n’est pas que le monstre soit, mais qu’il n’ait pas toujours la tête de l’emploi…Quand il ressemble à ce qu’il est, la chose devient facile. Mais la plupart du temps, le monstre arbore une figure humaine…

  

Avant Darwin, Dieu fait la loi, crée le monde, puis l’homme et la femme ; après lui, Dieu existe toujours, certes, il est « le Créateur », mais le naturaliste le met presque en dehors de cette aventure.

  

Le futur penseur du mythe de Sisyphe évolue toujours entre l'endroit tragique et l'envers hédoniste, l'absurde et la joie de vivre.

  

Le contre-révolutionnaire n’est pas toujours celui qu’on croit. La révolution n’est pas toujours là où on l’imagine. Ni le révolutionnaire là où on l’attend.

  

Que ce soit un volcan ou une civilisation qui s’effondre, la mue d’une chenille ou le passage d’un bolide dans la voûte étoilée, il y a à apprendre encore et toujours du monde. Augmenter son savoir est un devoir.

  

Le pessimisme n'est autre que le produit de l'expérience, Il suffit de constater la réalité, d'être attentif au mouvement du monde pour conclure à l'évidence que le pire est toujours certain.

  

La leçon de Nietzsche est toujours d'actualité qui enseigne qu'un bon maître apprend d'abord à ce qu'on se déprenne de lui, d'une part, et, d'autre part, que c'est en se suivant soi-même qu'on est véritablement un disciple.

  

Thoreau écrivait cette phrase terrible et tellement juste: "Il existe de nos jours des professeurs de philosophie, mais de philosophes, point"

  

Toutes les idéologies dominantes exercent leur contrôle, leur domination, voire leur violence sur le nomade. Les Empires se constituent toujours sur la réduction à rien des figures errantes ou des peuples mobiles.

  

Les politiques autoritaires flattent toujours les ratés, les faibles, les débiles, les sans-grade, les domestiques ayant à coeur de servir ceux qui jouissent de les écraser sous leur botte.

  

Contraindre un philosophe à rentrer dans une case de l’histoire des idées contribue à le dévitaliser, voire à désamorcer son originalité. La réputation se réduit toujours à la somme des malentendus accumulés sur son compte.

  

Je crois toujours, après Nietzsche, qu'une écriture, une pensée, une vision du monde relèvent de l'autobiographie, de la confession de son auteur.

  

Sa prescience est totale, car je jure ne jamais lui avoir enseigné que toujours le livre est plus précieux qu'un journal et qu'un journaliste n'est pas un écrivain, même s'il aime à le faire accroire.

  

Toute sécession vise toujours à recréer ailleurs ce avec quoi elle a décidé de rompre ici.

  

La déraison du plus fort est toujours la meilleure : le droit n'est pas juste, ni la justice équitable

  
content top