content top

Recherche mot : ivresse

L'ivresse absolue, celle qui métamorphose le buveur en objet ivre mort, est un attentat contre la bipédie à l'endroit même de ses symboles : la verticalité, la main libérée, le cerveau sollicité, le cortex développé, donc le langage, l'intelligence, la faculté de raisonner. Elle est la flaccidité contre l'homo erectus.

  

La folie est une ivresse sans fin, où la joie, les délices, les enchantements se renouvellent sans cesse.

  

Une ivresse efface mille tristesses.

  

Dieu est celui qui enseigne l'ivresse contrôlée ; il est un maître, et il ne tient qu'à toi de faire de ton paraître une esquisse de maîtrise, qui en toi fera danser l'être.

  

Les latins disaient : la faim de l'or, auri fames. Nous, plus énergiquement, la soif de l'or. La soif est en effet un besoin plus violent et dont la satisfaction cause l'ivresse.

  

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin.

  

L'effet de l'ivresse est d'abolir les scrupules du sentiment.

  

L'ivresse fait dire les mots qu'on aurait pu dire en étant sobre.

  

L'ivresse est un phénomène à rapprocher de ces illuminations qui rendent les êtres humains totalement méconnaissables.

  

L'épuisement physique a ce don de nous anéantir, de nous plonger dans une ivresse où se brouillent toutes les notions.

  

Les trois ivresses : se sentir homme sur une femme, plante sous le ciel, néant dans la musique.

  

Si un homme commet une infraction à la loi en état d'ivresse, qu'il soit puni doublement.

  

Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.

  

Deux choses ne peuvent se cacher : l'ivresse et l'amour.

  

Les rêves, la folie et l'ivresse prouvent que notre âme dépend beaucoup de notre corps, et vice-versa.

  
content top