content top

Recherche mot : ira

On ne peut vouloir, à juste titre selon moi, tordre le bras du gouvernement dictatorial et théocratique de l’Iran si l’on n’énonce pas en même temps un clair refus d’une singularité nucléaire pour Israël.

  

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs, même si dans tes danses, d'autres dansent tes heures.

  

Moi j'offrirais mon âme, mon cœur et tout mon temps, mais j'ai beau tout donner, tout n'est pas suffisant.

  

Nous allons vous parler d'un temps que les moins de quatre fois vingt ans ne peuvent pas connaitre.Que les autres poussent à fond le volume de leur monotone et veuillent bien se souvenir de ce mot:la littérature.On se demande encore si elle naquit entre les murs de Babylone plus de deux mille ans avant notre ère.Mais il ne fait en revanche aucun doute qu'elle expira sur les berges de la Seine au milieu du XXIeme siècle.

  

Ce qui compte ici, c'est sa prescience : si le réel ne ressemble pas vraiment à la réalité, il finira bien par s'y conformer un jour.

  

'individu soucieux d'hédonisme cessera de considérer son corps comme une étrangeté, un étranger, certes, mais il faudra aussi consentir à ces fulgurances qui l'habitent. Mieux, il s'agira de les susciter, de les décupler et d'en assurer la vitalité.

  

Les femmes sont beaucoup plus intelligentes que les hommes et c'est dommage de les appeler le "sexe faible". Le terme "sexe fort" ou "égal" irait mieux. Respect à Olympe de Gouges ou à Théroigne de Méricourt, car elles ont su comprendre comment la Révolution aurait dû marcher.

  

Nietzsche disait oui à tout;Camus dira oui seulement à ce qui augmente la vie.Pour le reste-il se révolte.Voilà le sens de son nietzschéisme de gauche, c'est également celui de son hédonisme libertaire.

  

J’ai vu des riches pauvres parce qu’ils désiraient sans fin Et des pauvres riches car ils ne désiraient pas plus que ce qu’ils pouvaient avoir.

  

Un jour je vais me retrouver face à Olivier Besancenot, physiquement. Je vais l'attraper un jour. En tête à tête. Et j'aurai mes gardes du corps pour bloquer les siens, j'dirai « maintenant on va s'arranger tous les deux ». Ce mec-là, en taule, il fait les pipes et le café, voyez ?

  

En réalité, un bon patriote aime sa patrie comme une personne, avec ses qualités et ses défauts, et ne se sent pas le droit de l'abandonner pour une autre qui lui paraîtrait plus séduisante, pas plus qu'un honnête homme ne consentirait à quitter sa famille.

  

Jean Baudrillard avait relevé qu’il existait SOS-Baleines et SOS-Racisme, les premiers voulaient sauver les baleines, et les seconds, sauver les racistes, pour conserver leur magnifique sentiment de supériorité morale. La race pure était le projet délirant de Hitler ; la religion du métissage est le Graal de notre époque.

  

L’antiracisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes : intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommunisme est un chien, disait Sartre. Celui qui n’adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu’un chien, c’est un nazi, il sort de l’humanité. Surtout, je crois profondément qu’un progressisme a remplacé l’autre : c’est parce qu’ils ont échoué à changer l’Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D’où la défense d’une immigration massive et incontrôlée.

  

Ne fais pas de questions, et on ne te dira pas de mensonges.

  

On a dit qu’en économie politique, il ne fallait s’en rapporter qu’aux chiffres ; quand je vois qu’il n’y a pas d’opération détestable qu’on n’ait soutenue et déterminée par des calculs arithmétiques, je croirais plutôt que ce sont les chiffres qui tuent les états.

  
content top