content top

Recherche mot : infini

L'éthique est affaire de vie quotidienne et d'incarnations infinitésimales dans le tissu fin des relations humaines...Elle sacre le règne du presque rien, du je-ne-sais-quoi, du quasi minime et de l'anodin.

  

L'athéisme sait que la raison est limitée, le savoir immense, le connu infiniment plus petit que l'inconnu, il s'appuie sur la science qui, en nombre de domaines, en est à ses balbutiements, il admet le point d'interrogation, au contraire des croyants qui savent tout sur tout puisque ce qui est a été voulu et créé par leur dieu.

  

Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini.

  

L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini.

  

L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini. Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini, étant immatériel. Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.

  

Regardez, dans les milieux où il y a vraiment le pouvoir, il n'y a pas de femmes. Dans la finance, c'est infinitésimale, c'est marginal.

  

Si le sexisme est un mépris ou une condescendance, je suis dans l'exaltation de la palette infinie des femmes.

  

Le passé, pour peu qu'on y songe, est chose infiniment plus stable que le présent, aussi paraissait-il d'une conséquence plus grande.

  

Le pauvre diable, qui poussé par la faim, vous prend votre montre au coin du bois, n'est-il pas infiniment moins coupable que ces forbans de la finance ?

  

Dieu de l'éternité ! Sois infiniment glorifié, infiniment loué et infiniment remercié.

  

Les vrais amants entrent dans le jardin de la beauté sans crainte d'être jugés. Ils ne sont plus deux corps et deux âmes qui se rencontrent, mais une source unique d'où jaillit l'eau de la vie. Et le temps cesse d'exister, parce qu'au pays du plaisir qui naît dans le véritable amour, tout est infini.

  

Quiconque est sérieusement impliqué dans la science devient convaincu qu’un esprit se manifeste dans les lois de l’univers – un esprit infiniment supérieur à celui de l’homme, et devant lequel, nous avec nos pauvres pouvoirs, devons nous sentir humbles.

  

Jamais je n’ai nié l’existence de Dieu. Je crois la théorie de l’évolution parfaitement conciliable avec la foi en Dieu. Il est impossible de concevoir et de prouver que le splendide et infiniment merveilleux univers, de même que l’homme, soit le résultat du hasard ; et cette impossibilité me semble la meilleure preuve de l’existence de Dieu.

  

Celui qui s’efforce de lire les pensées de Dieu dans le grand livre de la nature peut seul connaître sa grandeur et sa sagesse infinies.

  

J’ai vu passer dans la création, tout près, le Dieu éternel, infini et je suis tombé à genoux en adoration.

  
content top