content top

Recherche mot : guerres

Aujourd'hui, après deux guerres mondiales et trois révolutions majeures, nous savons qu'il n'y a pas de corrélation nécessaire entre la technologie plus avancée et la morale plus avancé.

  

«Je suis belle, ô mortels, comme un rêve de pierre». Et l'enfant, si beau, rêve la paix au-delà de nos guerres.

  

Le XXè siècle a été celui des guerres conduites au nom d'idéologies mortes. Restent à inventer les institutions qui feront vivre la liberté.

  

Qui ne s'élève contre toutes les guerres ne s'élèvera jamais contre aucune.

  

Toutes les guerres sont enfantines et livrées par des enfants.

  

Les guerres civiles prennent leur esprit des causes qui les ont fait naître.

  

Les guerres sont comme les feux de broussailles, si on n'en prend pas garde, elles se mondialisent.

  

Peut-il y avoir d'autres guerres que des guerres civiles, puisque tous les hommes sont frères ?

  

L'avenir est aux peuples qui resteront unis, qui ne se feront pas de guerres intestines et qui sauront s'assurer la liberté de leurs alliances.

  

Dans les guerres, ce ne sont peut-être pas les enfants que l'on vise, mais c'est eux que l'on tue.

  

Ces guerres. Un moment dans l'histoire des hommes où la bêtise se fait plus grande, où une partie de l'humanité refait son plein de vertus guerrières et de courage exalté pendant que l'autre dénonce les génocides.

  

Toutes les guerres sont civiles, car c'est toujours l'homme contre l'homme qui répand son propre sang.

  

Quoi qu'on dise, les guerres civiles sont moins injustes, moins révoltantes et plus naturelles que les guerres étrangères quand celles-ci ne sont pas entreprises pour sauver l'indépendance nationale.

  

Il existe des guerres justes. Mais le propre des guerres justes est de ne pas demeurer longtemps.

  

En définitive, les victimes des guerres sont mortes pour rien. Seulement, elles sont mortes pour nous.

  
content top