content top

Recherche mot : grave

La mélanisation de la France, explosion de la population de race congoïde, est plus grave que l’islamisation.

  

Tout est de plus en plus provisoire et éphémère au coeur d'une frénésie en évolution exponentielle, transformant les humains en électrons hyperactifs, produisant et subissant un stress dont on sait qu'il est à l'origine de graves pathologies.

  

N'oubliez jamais que Jésus appelle ses élus ses brebis, et que de tous les animaux c'est sans contredit l'espèce la plus sotte. Caractère de brebis, dit Aristote, à cause de la stupidité inhérente à ces animaux, est devenu une injure grave ! Tel est pourtant le troupeau dont Jésus se déclare le pasteur.

  

Ce n'est donc pas que les diagnostics psychiatriques soient dépourvus de sens ; ce qui est grave, c'est qu'ils peuvent être utilisés et ils le sont souvent comme des assommoirs sémantiques : briser la respectabilité et la dignité d'un individu le détruit tout aussi efficacement, sinon plus, que de briser sa nuque.

  

La santé, c'est ce qui sert à ne pas mourir chaque fois qu'on est gravement malade.

  

La vie est une chose grave. Il faut gravir.

  

Sur ce sentiment inconnu, dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.

  

Ne peut être beau que ce qui est grave.

  

La destinée ! Mot grave et profond que les bonnes gens ont facilement à la bouche, aux heures d'inquiétude, devant les incertitudes de l'avenir.

  

L'important, en littérature comme en cinéma, c'est de dire des choses graves avec légèreté.

  

Comme si ce n'était pas assez difficile d'être un homme ! Il faut être une femme en plus. Cette condition humaine aggravée.

  

C'est grave de s'obliger à ressembler à tout le monde : cela provoque des névroses, des psychoses, des paranoïas.

  

L'esclavage prend de graves proportions lorsqu'on lui accorde de ressembler à la liberté.

  

Les gens les plus sages font toujours les folies les plus graves.

  

De violon, l'homme en vieillissant devient violoncelle, puis contrebasse : un corps épais, une voix grave et pas grand-chose à dire.

  
content top