content top

Recherche mot : fini

Savoir enfin qu'une analyse, au bout du compte, n'est jamais finie, qu'il est dans sa nature d'être interminable, et que, pour bien faire, il faut préparer le patient à l'idée de devoir composer avec son mal toute sa vie...

  

La cryptomnésie définit donc ici l'enfouissement inconscient d'une référence acquise par la lecture, puis son surgissement à un moment inopiné dans l'élaboration d'une théorie qu'on prétend exclusivement sortie de son esprit vierge.

  

Les monothéismes détestent l’intelligente, cette vertu sublime que définit l’art de lier ce qui, à priori, et pour la plupart, passe pour délié.

  

Les monothéismes détestent l’intelligente, cette vertu sublime que définit l’art de lier ce qui, à priori, et pour la plupart, passe pour délié.

  

Le vivant peut alors se définir comme la force stellaire pliée dans une forme concrète -et le temps comme la trace de cette force dans tout ce qui est.

  

La somme de ce qui ralentit finit un jour par immobiliser.

  

Cet homme pèse quand il parle, il pèse encore plus encore quand il suggère, il pèse définitivement quand il renonce à parler pour agir.

  

Freud crée l'inconscient en prononçant son nom... Cette magie de la création d'un monde par le seul fait de son énonciation définit la méthode de Freud : il dit, et les choses sont.

  

Avec le triomphe de la technique, l'homo artifex (l'homme artifice) va détrôner définitivement l'homo sapiens (l'homme penseur). L'esclavage touchait jadis le corps, il s'apprête aujourd'hui à emporter les âmes.

  

Chaque homme est une quantité négligeable dans l’univers, certes c’est donc entendu, mais chaque homme s’avère également une exception unique, une configuration définitivement inédite, une singularité sans duplication possible dans le temps et dans l’espace, une chance de vie et de force, de puissance et d’énergie.

  

L'athéisme sait que la raison est limitée, le savoir immense, le connu infiniment plus petit que l'inconnu, il s'appuie sur la science qui, en nombre de domaines, en est à ses balbutiements, il admet le point d'interrogation, au contraire des croyants qui savent tout sur tout puisque ce qui est a été voulu et créé par leur dieu.

  

Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini.

  

L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini.

  

Ne laissez personne d'autre que vous-même définir qui vous êtes. Vous connaître vous-même est votre devoir le plus absolu dans la vie. Tant que vous le négligez, vous n'êtes pas libre. Aussi, tant que vous laissez les autres vous définir, vous n'êtes pas libre.

  

L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini. Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini, étant immatériel. Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.

  
content top