content top

Recherche mot : femme

Trop de siècles chrétiens ont enseigné qu'elles [les femmes] n'étaient rien, moins que rien, la lie de l'humanité, sans âme, indigne de considération, pécheresses, tentatrices et autres sornettes.

  

Avant Darwin, Dieu fait la loi, crée le monde, puis l’homme et la femme ; après lui, Dieu existe toujours, certes, il est « le Créateur », mais le naturaliste le met presque en dehors de cette aventure.

  

Autrement dit : la vie sexuelle indexée sur les principes de la morale dominante produit massivement des femmes frigides, des hommes sexuellement asthéniques, des peuples angoissés et anxieux.

  

Le destin de femme réduit à celui d'épouse chaste, puis de mère vierge, agit comme une malédiction lancée sur le corps et l'âme des femmes.

  

Les femmes sont beaucoup plus intelligentes que les hommes et c'est dommage de les appeler le "sexe faible". Le terme "sexe fort" ou "égal" irait mieux. Respect à Olympe de Gouges ou à Théroigne de Méricourt, car elles ont su comprendre comment la Révolution aurait dû marcher.

  

La femme vertueuse est celle qui n'a reçu aucune proposition.

  

Tout le problème des femmes selon Freud vient du fait qu'elles ne sont pas des hommes...

  

La nature ayant donné aux femmes la beauté, le charme et la bonté, qu'elles n'en demandent pas plus, écrit-il à sa fiancée le 15 novembre 1883...

  

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

La haine des femmes ressemble à une variation sur le thème de la haine de l'intelligence.

  

1789. Comment peut-on révérer cette litanie de massacres ? Hommes et femmes éventrés, éviscérés, démembrés, décapités ?

  

Elle est visiblement sous influence, et, de plus, ce sont ses convictions profondes. Marine Le Pen est une femme de gauche ; Les gens ne le savent pas, mais c'est une femme de gauche. Je l'avais dit au Nouvel Observateur, ça m'a été reproché, mais... elle est inculte : ce qui lui plaît, c'est s'éclater dans une boîte de nuit en écoutant de la musique nègre.

  

Marine Le Pen s'éclate en écoutant de la musique nègre en boîte de nuit. J'ai toujours su qu'elle était une femme de gauche.

  

Le pouvoir de mort, il est rarement du côté des femmes. Et en tout cas, quand il est du côté des femmes, il séduit rarement les hommes.

  
content top