content top

Recherche mot : etre

Être vainqueur est une malédiction.

  

L'homme est quelque chose qui doit être surmonté...

  

Voir un pays ne suffit pas, il faut aussi l'entendre et le goûter, s'en pénétrer par tous les pores de la peau. Le corps est la seule voie d'accès à la connaissance. Grimod de La Reynière a fort bien montré qu'il n'y a de géographie sans ennui que gourmande.

  

Parler d'honneur aujourd'hui passe pour signe de mauvais goût, d'archaïsme - épithète infamante, car il faut être moderne, c'est-à-dire ne rien tant chérir que la fourberie.

  

Nietzsche établit qu'un criminel est peut-être individu qui exige "une intelligence médicale, une bienveillance médicale" susceptibles d'intégrer le savoir diététique dans son mode d'appréhension des cas. On retrouve ici trace du Feuerbach qui affirmait que "l'homme est ce qu'il mange".

  

Être post-chrétien ne se fera pas par un retour aux anciens, mais par un dépassement de ce qui a perduré de l'hellénisme dans le christianisme.

  

Il faut vivre de façon que nous n'ayons jamais à le regretter et vouloir chaque instant comme s'il devait être le dernier, comme s'il devait sans cesse se répéter. Le temps perdu ne se rattrape pas, la vérité d'une seconde est dans sa fugacité. Son caractère éphémère en fait sa valeur.

  

Être post-chrétien ne se fera pas par un retour aux anciens, mais par un dépassement de ce qui a perduré de l'hellénisme dans le christianisme.

  

Il faut vivre de façon que nous n'ayons jamais à le regretter et vouloir chaque instant comme s'il devait être le dernier, comme s'il devait sans cesse se répéter. Le temps perdu ne se rattrape pas, la vérité d'une seconde est dans sa fugacité. Son caractère éphémère en fait sa valeur.

  

Ce livre n'a pas été écrit pour être lu, mais pour être dit.

  

Le présent qui subit lui aussi la loi du temps, bien sûr, semble n'être qu'un instant furtif dans lequel se joue cette métamorphose du futur en passé, car tout passé s'avère un ancien futur devenu.

  

Une géorgique de l'être contemporain, autrement dit une culture de soi qui emprunte les modèles à l'agriculture, permettrait d'envisager un genre de construction de soi tel un beau jardin.

  

Voilà le fond de toute religion : obéir, se soumettre, renoncer à soi, à l'intelligence, à la raison, se contenter d'être la chose de Dieu...

  

Sans elle je n'aurai jamais été ce que je suis, je me dois dans ce qui me reste de vie à vivre sans elle, d'être à la hauteur de ce qu'elle fut.

  

Sloterdijk montre comment le kunisme peut-être un moyen de lutter contre le cynisme contemporain.

  
content top