content top

Recherche mot : douleur

Le plaisir épicurien consiste tout simplement en l'évitement de la douleur : il est négatif et réactif - jouir, c'est ne pas souffrir - quand celui des cyrénaïques est positif et actif.

  

Le plaisir épicurien consiste tout simplement en l'évitement de la douleur : il est négatif et réactif - jouir, c'est ne pas souffrir - quand celui des cyrénaïques est positif et actif.

  

Le néant est souhaitable et paraît doux quand la douleur anéantit toute maîtrise et que le corps est transformé en architecture animale.

  

On n'a jamais supprimé un gramme de souffrance à qui que ce soit en se couvrant de douleur : avec ce mauvais calcul, on ne parvient qu'à la macération, à l'ajout de négatif au négatif.

  

Le néant est souhaitable et paraît doux quand la douleur anéantit toute maîtrise et que le corps est transformé en architecture animale.

  

La douleur n'est jamais très loin après le plaisir.

  

La douleur est infligée par des gens qui n'ont aucune idée de ce qu'elle représente pour les autres, parce qu'ils se l'infligent à eux-mêmes volontairement.

  

Qui cherche la science cherche la douleur ; il y a de grandes souffrances dans une grande intelligence.

  

La douleur aiguise la raison et renforce le sentiment, tandis que la joie se soucie rarement de celle-là et amollit celui-ci ou le rend frivole.

  

Personne qui comprenne la douleur d’autrui, et personne la joie d’autrui ! On croit toujours aller l’un vers l’autre et on va jamais que l’un à côté de l’autre. O douleur pour celui qui s’en rend compte !

  

Il semble que la nature qui a si sagement disposé les organes de notre corps pour nous rendre heureux, nous ait aussi donné l'orgueil pour nous épargner la douleur de connaître nos imperfections.

  

Ce qui rend les douleurs de la honte et de la jalousie si aiguës, c'est que la vanité ne peut servir à les supporter.

  

En fait, dans une certaine mesure, toute douleur constitue un signe iconique de tout autre. De même que dans l'image représentant un oeuf, nous reconnaissons tous les oeufs que nous ayons jamais vu, toute douleur dont nous faisons l'expérience est partiellement constituée de toutes les douleurs que nous ayons jamais ressenties.

  

Pensez à ceux qui souffrent et meurent ici et ailleurs. Ayez du coeur et soyez des batailleurs, secourez ceux dans le malheur et apaisez ceux qui ont peur ; personne ne s'habitue à la douleur.

  

La douleur d'hier fait notre force d'aujourd'hui.

  
content top