content top

Recherche mot : dieux

Il m'est odieux de suivre... autant que de guider d'ailleurs.

  

Je ne sais pas si les dieux existent mais je sais que s'ils existent, ils ne se soucient pas des hommes.

  

Les dieux ne rient pas. Celui des mahométans moins que les autres.

  

Nous sommes hypnotisés par des dieux dérisoires et notre souffrance redouble de les savoir dérisoires.

  

Que pèse l'honneur, contre l'amour d'une femme ? Que pèse le devoir, contre un nouveau-né qu'on étreint… , ou contre le souvenir d'un frère qui sourit ? Du vent, des mots. Des mots, du vent. Nous ne sommes que des créatures humaines, et les dieux nous ont créées en vue de l'amour. C'est là notre auguste gloire, là notre auguste tragédie.

  

L'envie de prier n'a rien à voir avec la foi. Elle émane d'un accablement spécial, et durera autant que lui, quand bien même les dieux et leurs souvenirs disparaîtraient à jamais.

  

Dieu ne s'unit qu'à des dieux.

  

C'est souvent la pauvreté de l'esprit qui rend les gens studieux.

  

Contre la stupidité, même les dieux se disputent en vain.

  

Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres.

  

Nous ne sommes ni des dieux, ni des pourris, juste des êtres humains.

  

Les dieux aident ceux qui agissent.

  

Devoir ! Ah, je ne puis souffrir ce vilain mot, cet odieux mot ! Il est si pointu, si aigre, si froid. Devoir, devoir, devoir ! On dirait des coups d'épingle.

  

La vertu est le plus odieux des calculs, par ce qu'il est le plus sûr.

  

Prolonger des adieux ne vaut jamais grand' chose ; ce n'est pas la présence que l'on prolonge, mais le départ.

  
content top